open CDE platform BIM definitions

1. BIM – Modélisation des informations du bâtiment

BIM est l’abréviation de Building Information Modeling – Modélisation des Données du Bâtiment. Les composantes essentielles du BIM sont des méthodologies de travail et un modèle numérique paramétrique en 3D qui contient des données intelligentes et organisées. De la conception à la démolition, le BIM permet de partager des informations précises tout au long de la vie d’un bâtiment ou d’une infrastructure. Le modèle est une représentation informatisée des qualités physiques et fonctionnelles d’un bâtiment ou d’une infrastructure. Le BIM est souvent utilisée comme référence au(x) modèle(s) réel(s). Toutefois, la définition principale est axée sur le processus.

Le BIM est parfois considérée comme un logiciel ou une technologie. Ce n’est pas exact. Il s’agit plutôt de processus ou de flux de travail qui sont suivis tout au long de la conception, de la construction et de l’utilisation d’une structure. Le BIM est un environnement inclusif qui facilite les contributions de l’ensemble de l’équipe de projet.

Pour en savoir plus sur le BIM, cliquez ici.

 

2. BEP – Plan d’exécution BIM

Le plan d’exécution BIM (BEP) est un document crucial pour la mise en œuvre efficace de la BIM dans un projet. Le BEP comprend l’organisation et les méthodes de représentation graphique de l’opération, les processus, les modèles et les utilisations, en fonction des spécificités du projet (c’est-à-dire, réhabilitation, nouveau, lotissement, etc.). Le plan d’exécution BIM établit également les responsabilités et les obligations des membres de l’équipe, ainsi que les technologies qui seront utilisées sur le projet. En bref, il décrit les attentes en matière d’utilisation de la BIM en fonction des spécifications du projet.

Pour en savoir plus sur le BEP, cliquez ici.

 

3. CDE – Environnement commun des données

Un CDE rassemble toutes les données partagées du projet et les met à la disposition de tous les participants. La formation d’un CDE est une exigence pour la mise en œuvre du BIM sur un projet.

Pour en savoir plus sur le CDE, cliquez ici.

 

4. IFC – Format Industry Foundation Classes

L’IFC est une norme ouverte d’échange de données BIM. Elle peut être comparée au PDF du BIM. Les fichiers IFC sont une représentation figée du matériau d’origine, similaire aux PDF. Ils peuvent être visualisés, mesurés et utilisés pour l’estimation des coûts ou la simulation, mais ne doivent pas être modifiés. L’IFC étant une norme ouverte, elle est en constante évolution.

Pour en savoir plus sur l’IFC, cliquez ici.

 

5. BCF – Format de collaboration BIM

Le BCF est un format ouvert, introduit par BuildingSMART, qui permet de communiquer les préoccupations entre différentes applications BIM sans avoir à soumettre le modèle entier à chaque fois. Ce format permet d’assurer le suivi des sujets. Il n’oblige pas non plus l’utilisateur à posséder des licences de toutes les applications logicielles (le concepteur peut donc utiliser le BCF créé dans un autre logiciel, en l’important simplement dans la technologie de création BIM).

Les membres du projet peuvent collaborer même s’ils utilisent des BIM différents, car il s’agit d’un format ouvert. Ils peuvent parler de leurs préoccupations dans un BIM en identifiant des endroits dans les modèles et en communiquant ces endroits. Cette structure améliore la collaboration entre les membres du projet, réduit les risques tels que les informations manquantes et accélère le processus.

Pour en savoir plus sur le BCF, cliquez ici.

 

6. LOD – Niveau de développement

Les étapes du développement sont décrites par le niveau de développement (LOD) dans le BIM. Il s’agit d’un ensemble de directives permettant aux professionnels de l’AEC de documenter, de communiquer et de spécifier efficacement le matériel BIM. Le LOD est une norme qui décrit comment la géométrie 3D d’un modèle de bâtiment peut être développée à différents niveaux de raffinement et est utilisée pour évaluer le niveau de service requis. Il indique dans quelle mesure les différents membres de l’équipe peuvent se fier aux informations concernant un composant spécifique.

  • LOD 100 – Conceptuel / pré-conception
  • LOD 200 – Conception schématique
  • LOD 300 – Développement de la conception
  • LOD 350 – Documentation de construction
  • LOD 400 – Fabrication et assemblage
  • LOD 500 – Modèles opérationnels/construits

Pour en savoir plus sur le LOD, cliquez ici.

 

7. EIR – Employer's Information Requirements

L’EIR (Employer’s Information Requirements) est un document crucial dans le processus BIM, défini par la norme PAS1192-2 comme un « document de pré-soumission définissant les informations à fournir, ainsi que les normes et processus à adopter par le fournisseur dans le cadre du processus de livraison du projet ». Il s’agit donc d’un bon point de départ pour les clients qui travaillent sur des projets BIM. Le document « Employer’s Information Requirements » donne des directives détaillées sur la manière de mener à bien un projet de construction.

Pour en savoir plus sur les EIR, cliquez ici.

 

8. Les niveaux BIM

  • Niveau 0 – À ce niveau, la modélisation des données du bâtiment comprend simplement des dessins CAO 2D (conception assistée par ordinateur). Seules les impressions électroniques et le papier sont utilisés pour partager des fichiers, des documents, des dessins et d’autres matériaux. La collaboration n’existe pas ;
  • Niveau 1 – Il ne s’agit pas seulement de dessins 2D ici ; les vues tridimensionnelles sont également prises en compte. Les équipes partagent des informations à l’aide d’un environnement de données commun (CDE) dans le BIM de niveau 1. Ainsi, elles peuvent facilement collaborer à des initiatives ;
  • Niveau 2 – Chacun utilise son propre modèle CAO 3D, mais ne travaille pas nécessairement sur le même. La collaboration se fait entre les disciplines lorsqu’un format de fichier commun, tel que l’IFC (Industry Foundation Class), est utilisé ;
  • Niveau 3 – Le niveau 3 du BIM est un niveau totalement intégré dans lequel toutes les disciplines collaborent.

Pour en savoir plus sur les niveaux BIM, cliquez ici.

 

9. BOS – Système d’exploitation du bâtiment

Également appelé « intergiciel », le système d’exploitation du bâtiment (BOS) établit un pont entre l’équipement du bâtiment et les applications externes. L’objectif du BOS est de masquer la complexité du bâtiment tout en permettant un accès facile aux données des équipements. Le BOS organise et synchronise les données provenant des équipements sur le terrain, qui sont traitées et traduites dans le format correct pour répondre aux exigences des applications du bâtiment intelligent.

 

10. Les dimensions BIM (2D, 3D, 4D, 5D, 6D, 7D)

Les dimensions de la modélisation des informations du bâtiment sont les suivantes :

  • 2D – La dimension 2 est constituée d’un axe X et d’un axe Y. Généralement, ces modèles sont créés à la main par l’utilisation de procédures manuelles ou par l’utilisation de dessins de conception assistée par ordinateur (CAO) ;
  • 3D – La modélisation tridimensionnelle est une approche infographique permettant de créer des représentations en 3D (x, y et z). Cela inclut la manipulation de polygones, de faces et d’arêtes pour créer des objets et des surfaces en 3D ;
  • 4D – La modélisation en 4 dimensions intègre les données du calendrier à un modèle d’information, ajoutant la dimension du temps au projet ;
  • 5D – Le BIM 5D concerne l’estimation des coûts et l’analyse budgétaire. Le BIM 5D aide à prévoir avec précision les exigences budgétaires et les variations de matériel, de portée, d’équipement et de main-d’œuvre ;
  • 6D – La 6D BIM est liée à la durabilité, en aidant à analyser la consommation d’énergie d’un bâtiment et la génération d’estimations énergétiques au cours des premières étapes de la conception ;
  • 7D – La 7e dimension de la BIM aide à gérer les opérations et les installations. Toutes les informations relatives au processus de gestion des installations sont stockées en un seul endroit (associées au(x) modèle(s)). Elle permet d’améliorer la qualité de la prestation de services tout au long du cycle de vie d’un projet.

 

 

Eva Stepak-Heritier, responsable du contenu chez Catenda.

Related Post