Résumé du projet :

L’aéroport de Schiphol, aux Pays-Bas est une véritable plaque tournante du transport aérien européen. 71 millions de passagers passent par l’aéroport chaque année, ce qui le place au 11e rang mondial. Bimsync et l’utilisation des normes internationales ouvertes sont au cœur de l’organisation de ce projet.

« La communication et les échanges d’informations sont nécessaires pour la conception, l’ingénierie et la réalisation des projets. En utilisant Bimsync, une platefrome commune est mise en place, ce qui rend le tout plus transparent et plus efficace », explique Peter Luske, Chef de Projet Contrôle à Schiphol.

La taille et le nombre de projets et d’opérations de maintenance qui ont lieu dans l’enceinte de l’aéroport ont incité les responsables à rechercher des moyens plus intelligents de s’organiser. La Modelisation des Données du Bâtiment – BIM (Building Information Modelling), basée sur des normes ouvertes, est rapidement devenue la clé. L’Environnement Commun de Données permet aux équipes de collaborer plus efficacement. Elles ont en leur possession les informations nécessaires, ainsi les décisions sont prises en se basant sur les données obtenues grâce au BIM.

Schiphol a décidé d’utiliser Bimsync comme outil de collaboration pour le projet. Les équipes multidisciplinaires peuvent travailler ensemble de manière plus efficace. Cela présente des avantages évidents, qui se traduisent surtout par une réduction des délais, une plus grande stabilité des plans et une réduction des coûts de défaillance. L’Environnement Commun de Données (CDE) est également basé sur des normes ouvertes, utilisant le BIM ouvert, une approche universelle de la conception, de la réalisation et de l’exploitation collaborative des bâtiments basée sur des normes et des flux de travail ouverts.

Décomposition technique de Schiphol comme bibliothèque dans Bimsync

[email protected] Program

« Nous sommes satisfaits des résultats du programme BIM. Nous n’avons pas seulement examiné les outils, mais aussi ce qu’il faut pour établir des jumeaux numériques à Schiphol, les processus, les structures organisationnelles et surtout, le comportement humain. Bimsync est une plateforme facile à utiliser qui répond bien au besoin de stocker des modèles IFC (Industry Foundation Classes), des sujets au format BCF (BIM Collaboration Format), des fichiers et des documents », explique Stefan van der Weide, Senior Programme Manager [email protected]

Bimsync occupe une place essentielle dans le paysage informatique global que Schiphol utilise pour poursuivre une approche orientée objet. Les données occupent une place prépondérante dans la stratégie commerciale de Schiphol. Elles sont stockées dans un environnement de données commun (CDE), et ainsi, elles sont disponibles pour différents systèmes.

Le programme [email protected] est un projet de grande envergure qui englobe des ambitions élevées pour l’ensemble de l’organisation en ce qui concerne l’utilisation des données produites par les activités à multiples facettes.

Leurs ambitions sont tout aussi élevées : en utilisant le jumeau numérique, l’aéroport de Schiphol axe son organisation sur la gestion des données. Dans cette perspective, cela implique de devenir une organisation capable d’optimiser les analyses, les processus et les opérations à l’aide de données intégrées, ce qui permet d’accélérer les livraisons des nouveaux projets à construire, de réduire les coûts d’échec pendant la construction et de rendre le travail des employés plus agréable et plus stimulant.

La stratégie informatique commune pour 2018-2020 s’intitule « Make IT Easy » et implique de passer de plusieurs outils de gestion des services à un outil central. L’objectif est de devenir rapide et flexible grâce à la collaboration avec les partenaires de la chaîne, en utilisant Bimsync.

« C’est très agréable de travailler avec Bimsync ! En effet, c’est un outil que l’on apprend rapidement à maîtriser, de sorte que les partenaires du projet ne perdent pas de temps à fournir des produits d’information », déclare Peter Luske, Chef de Projet Contrôle à Schiphol.

C’est très agréable de travailler avec Bimsync ! En effet, c’est un outil que l’on apprend rapidement à maîtriser, de sorte que les partenaires du projet ne perdent pas de temps à fournir des produits d’information.

Peter Luske, Chef de Projet Contrôle à Schiphol.

Le parcours BIM de Schiphol

Le parcours BIM de Schiphol a commencé en 2010, lorsque l’entreprise a décidé d’étudier ce que la gestion des informations sur la construction pouvait signifier pour Schiphol. Cette décision a été prise à l’époque pour contribuer à la vision de la gestion des actifs : la création et la gestion durables d’actifs rentables et fiables grâce à des informations cohérentes, uniformes et structurées sur ses actifs.

La Modélisation des Données les bâtiments (BIM) a été définie comme une méthode permettant de créer une représentation numérique des caractéristiques physiques et fonctionnelles des actifs. La numérisation de ces données est la base d’un « jumeau numérique (1:1) de l’aéroport » modélisé en 3D.

Utilisation de Bimsync par l’aéroport de Schiphol

Dans l’étude de faisabilité Building Information de mai 2015, le terme Digital Twin (jumeau numérique) est pour la première fois réalisé et défini. Les modèles 3D véridiques, enrichis d’actifs, d’informations sur la planification et le budget, constituent une base solide pour effectuer des analyses qui soutiennent les décisions (de gestion) tout au long du cycle de vie des actifs.

Des avantages ont déjà été obtenus avec divers projets de construction grâce à l’utilisation du logiciel BIM (Building Information Modeling). Par exemple, l’entrée au skyport dans la construction métallique du couloir vers le hall de départ 1a (terminal temporaire). Grâce à la coordination de la conception virtuelle, un conflit a été découvert très tôt. Il s’agit d’un conflit de conception entre différents entrepreneurs ou différents projets de construction. En partie grâce à cette coordination, la livraison n’a pas été retardée, ce qui a permis à l’équipe de construction d’économiser beaucoup d’argent.

La question n’était pas de savoir si Schiphol devait continuer à développer la BIM, mais plutôt de savoir quand et comment.

« La sécurité est la priorité absolue. Schiphol a également des exigences élevées en matière de sécurité des systèmes. Nous sommes heureux que Catenda ait répondu si rapidement à ces exigences élevées, comme le Single Sign On (SSO), et que notre fournisseur Ibis et le centre de données AWS utilisé par Bimsync soient tous deux certifiés ISO 27001 », déclare Lysette Kampman, Business Consultant Information BIM.

Hans Hendriks, consultant BIM, est du même avis : « Expliquer et mettre en œuvre Bimsync est facile. Nous avons créé un guide rapide et un manuel interactif – ils sont très appréciés, nous avons déjà reçu des avis positifs : Waouh, c’est cool !, Puis-je également y accéder ?, Peut-on l’utiliser pour tout les projets ? Enfin une plateforme efficace pour partager les modèles BIM ! »

Ibis, une société de logiciels spécialisée dans la création et la vente de logiciels pour la construction et la gestion immobilière, a réussi à obtenir un contrat avec Schiphol. En tant que partenaire exclusif de Catenda pour la région Benelux/Pays-Bas, Ibis a mis en place Bimsync pour Schiphol.

Optimisation de la valeur

L’application du BIM aux projets de construction et au contrôle en cours des processus présente de nombreux avantages qui génèrent de la valeur dans tous les domaines et contribuent grandement aux améliorations pendant les phases de mise en œuvre. Par exemple, les délais peuvent être raccourcis parce que les développements des nouveaux actifs peuvent être mieux contrôlés. Les coûts liés aux défaillances sont réduits car les erreurs peuvent être identifiées dès le processus de conception au lieu d’être découvertes uniquement lors de l’installation ou de la construction.

Tout cela conduit à une plus grande rapidité de mise en œuvre, et à des coûts réduits. Moins de surprises pendant le déploiement signifie également plus de certitude dans la planification.

Que nous réserve l’avenir ?

Les résultats obtenus jusqu’à présent sont très prometteurs, et maintenant que cette autoroute logicielle est en place, la mise en œuvre et le déploiement inter-organisationnel sont en cours.

Bimsync et l’utilisation de normes internationales ouvertes resteront au cœur de l’organisation du projet de Schiphol. Ce sera un élément clé dans leur quête de moyens toujours plus efficaces et cohérents pour prendre des décisions fondées sur les données et capturer des données tout au long du cycle de vie.