Le BIM (Building Information Modeling) est souvent présenté par les grandes sociétés de logiciels comme une solution logicielle. Ils cherchent ainsi à monopoliser le marché de l’industrie AECO (Architecture, Ingénierie, Construction et Opération) avec une solution fermée et à promouvoir leur programme. Leur objectif de vous vendre le BIM comme une solution prête à l'emploi ou fermée limite votre développement numérique et vous empêche de comprendre les besoins en BIM de votre entreprise. Le BIM permet de réduire les erreurs de 57 % pendant la phase de conception, selon les concepteurs (NZ Building Dpt).

Évaluation du statu quo

Le BIM (Building Information Modeling) n’est ni un logiciel ni une collection de logiciels. Le BIM est simplement ce que votre entreprise doit être afin de fournir aux services AECO les informations nécessaires pour la réalisation d’un projet. Cela signifie qu’il faut évaluer vos processus de planification et vos flux de travail actuels et adopter une solution numérique étape par étape pour couvrir ces besoins.
Ayant mis en œuvre le BIM dans un grand cabinet d’architectes, je le considère d’une part comme une méthode permettant d’effectuer des tâches quotidiennes en utilisant des outils numériques. D’autre part, le BIM est une expertise technique qui permet d’atteindre les objectifs du projet de manière plus efficace et plus précise. Un équlibre entre planificateurs très expérimentés et experts en logiciels est essentiel dans l’objectif de créer une situation où les deux parties apprennent l’une de l’autre.

Le « BIM théorique », que l’on entend généralement lors des grandes conférences et salons sur le BIM, peut être très accablant et inutilement compliqué. A l’inverse, le « BIM pratique » peut être facile à mettre en œuvre et amusant à utiliser. Oui, vous avez bien lu « amusant ». Par exemple, je connais de nombreuses personnes dans le secteur AECO qui comptent encore manuellement les portes de leurs projets respectifs afin de créer et de gérer les horaires des portes dans Excel. Cette opération peut être réalisée en quelques secondes à l’aide d’un modèle BIM et garantit également que toutes les révisions géométriques ou alphanumériques des portes dans le modèle sont automatiquement visibles dans le planning (source unique de vérité). Effectuer une tâche qui prend habituellement des heures en une fraction de secondes est gratifiant et amusant. Pouvoir parcourir son modèle 3D au début de la phase de conception et évaluer les aspects spatiaux et esthétiques est motivant, et peut être considéré comme amusant.

En tant qu’êtres humains, nous nous représentons et imaginons naturellement les choses en 3D. C’est pourquoi nos conceptions, nos idées et nos visions en tant qu’architectes, ingénieurs, constructeurs, promoteurs ou propriétaires sont en 3D. Pour communiquer ces conceptions, nous avons tendance à les traduire en une représentation 2D (par exemple, un plan d’étage 2D en PDF) qui doit ensuite être traduite par le récepteur de la 2D vers la 3D. Dans cette perspective, ce n’est pas étonnant qu’il y ait généralement tant de quiproquos dans le secteur AECO, ce qui entraîne des retards dans les projets ainsi que des coûts élevés non anticipés. En réalisant la collaboration au projet directement en 3D et en supprimant les « traductions » on économise du temps, de l’argent et on évite le stress. Ainsi, faisons en sorte que la représentation 2D soit un sous-produit et non le produit principal.

Modèles 3D et 2D BIM (Building Information Modeling)

Maintenir la simplicité du BIM

Si vous vous posez la question « Comment faire pour que le BIM reste simple et pratique ? » Il n’y a pas une seule réponse à cette question, mais je vais essayer d’y répondre.

La simplicité et l’aspect pratique du BIM, en particulier dans les phases initiales de la mise en œuvre de votre entreprise, vous aideront non seulement à effectuer une transition en douceur, mais aussi à convaincre les membres les plus précieux et les plus expérimentés de votre personnel.

Lors de la mise en œuvre du BIM, la règle selon laquelle il faut « viser la lune et au pire vous atterrirez dans les étoiles » ne s’applique pas. Si vous essayez d’en faire trop et trop tôt, vous finirez par vous retrouver dans une situation pire qu’avant, voire même par ne plus être opérationnel in fine. Apprenez à marcher à quatre pattes, à ramper, à vous tenir debout, à faire des pas de bébé, à marcher, à courir, et ainsi de suite…

Il est très important de ne pas se laisser emporter par le « BIM théorique fantaisiste » où tout se fait en un clic et est censé être automatisé. Il s’agit simplement d’une tactique de l’industrie du logiciel pour vous vendre soit un BIM prêt à l'emploi, soit des services dont vous n’avez vraiment pas besoin. L’objectif principal de la mise en œuvre du BIM dans votre entreprise devrait être d’améliorer vos capacités actuelles à fournir des services et à résoudre les problèmes en termes d’inefficacité et de productivité. Pour un architecte ou un ingénieur, il peut s’agir de produire des dessins cohérents (plan d’étage, élévations, coupes, etc.) et des programmes quantitatifs basés sur un modèle central servant de source unique de vérité. Il peut également s’agir de collaborer avec les équipes de projet en utilisant des modèles IFC (Industry Fundation Classes ) (Format d’inter opérabilité) et formats BCF (BIM Collaboration Format).

Impliquer toutes les parties prenantes dans le processus

Les exigences d’un propriétaire ou d’un promoteur diffèrent en fonction de leur rôle. La première étape consiste à pouvoir visualiser facilement les modèles IFC sans avoir à apprendre un logiciel compliqué. La prochaine étape pourrait consister à générer des balises et des demandes d’information (RFI) à l’aide de modèles de disciplines fédérées. Étant donné que certains propriétaires et promoteurs ne sont généralement pas très doués pour la technique et qu’ils ont même des problèmes avec les fonctions de leurs smartphones, l’utilisation du BIM doit être simple et intuitive. Il faut une solution web qui permette d’accéder aux modèles et aux documents, de les visualiser et de les commenter en ligne, sans avoir à télécharger ces énormes fichiers.

Le BIM pourrait simplement signifier les éléments de base suivants pour votre entreprise :

  • Visualiser les modèles en ligne (unique ou fédéré) ;
  • Faire des demandes ou les évaluer sur la base de contrôles visuels ;
  • Utiliser les modèles pour prendre et évaluer les décisions de planification ;
  • Disposer des modèles lors des réunions de projet pour discuter des solutions possibles ;
  • Effectuer des annotations sur les modèles et les documents pour les attribuer aux parties responsables.

Les petites histoires de réussite au cours de votre mise en œuvre sont essentielles pour convaincre les conservateurs et les sceptiques tout en créant des champions pour porter constamment le développement du BIM dans votre entreprise au niveau supérieur. L’objectif est de rester simple, intuitif, amusant et gratifiant. Concentrez-vous d’abord sur les fruits les plus faciles à cueillir tout en tenant compte des objectifs à long terme du BIM, en termes de stratégies, de normes et d’expertises.

Les logiciels qui prennent en charge les normes ouvertes et permettent l’intégration dans les écosystèmes de l’entreprise joueront un rôle essentiel dans votre capacité à vous adapter aux nouvelles avancées technologiques. Il faut à tout prix éviter de dépendre de formats natifs ou fermés. La construction de blocs de lego logiciels basés sur des applications open source garantit la flexibilité des projets.

L’idée de mettre en œuvre le BIM peut être accablante et même effrayante, mais il ne faut pas trop y penser. Élaborez une stratégie adaptée à vos besoins et adaptez-la au fur et à mesure que vous gagnez en expérience. De nouveaux défis se présenteront constamment en cours de route, mais il y aura toujours de nombreuses solutions. Les tâches complexes et sophistiquées suivront une fois que vous aurez une idée du type et de la qualité des données générées par vos processus et de la manière de les utiliser pour faciliter la planification et la prise de décision.

Benjamin Agyemang, consultant technique chez Catenda.

 

 

Essayez Bimsync, le CDE BIM ouvert de Catenda, gratuitement pendant 14 jours. Inscrivez-vous dès maintenant !